Rencontre avec le Dr Thierry LEBRUN par Chouette Vision Partie 1

Rencontre avec le Dr Thierry LEBRUN, ophtalmologue depuis plus de 22 ans, spécialisé dans la chirurgie de la cataracte, réfractive et de la DMLA.

Chouette Vision : Bonjour Docteur merci à vous de nous recevoir pour cette interview sur « Les dangers que peuvent représenter la lumière bleue ».

Docteur Lebrun : Bonjour à vous, je vous remercie et je suis content de pouvoir donner mon avis en tant que spécialiste sur un sujet aussi important de santé publique.

CV : Comme vous le savez, de plus en plus de personnes se questionnent sur la lumière bleue, mais qu’est-ce vraiment ?

DL : Pour commencer la lumière est un phénomène physique (sic c’est un transport d’énergie, mais sans déplacement de matière), on considère que la partie visible s’étale entre 380 nm et 780 nm du violet au rouge. Aux extrémités de ce spectre visible, on retrouve à gauche de ce spectre les rayons UV et à droite les infrarouges. La fameuse lumière dont de nombreuses personnes parlent « la lumière bleue » est un terme un peu réducteur, car elle est constituée de deux blocs bien distincts une partie bleu-violet et une autre le bleu turquoise. C’est la partie bleu-violet qui interroge de nombreux confrères, car certaines études indiquent sa nocivité. Néanmoins, l’autre partie est essentielle et participe à la régulation du cycle du sommeil.

CV : Quels sont les risques de cette lumière nocive et comment agit-elle sur notre œil ?

 DL : C’est une question d’actualité que mes confrères et moi-même sommes amenés à aborder avec nos patients, car de nombreuses personnes ont lu au cours de cette rentrée des articles dans les quotidiens nationaux sur les risques de cette lumière. Je ne vais pas vous cacher que nous ne sommes pas tous d’accord sur toutes les conséquences que cette lumière a sur l’œil néanmoins nous nous accordons tous sur le fait que la lumière bleu-violet a un effet de vieillissement prématuré des cellules de la macula. La lumière est en effet focalisée par le cristallin sur la rétine en un point afin d’avoir une vision nette, c’est ce qu’on appelle généralement la mise au point. Malheureusement, aucune partie de l’œil humain n’est prévue pour filtrer cette lumière bleu-violet néfaste et c’est ce vieillissement prématuré qui est responsable de la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge), ainsi un phénomène que l’on pensait génétique devient désormais également environnemental. La DMLA est une maladie qui provoque une perte de la vision centrale et c’est la plus grande cause de cécité dans les pays industrialisés.

CV : Je me pose de nombreuses questions en vous écoutant et je commence à en prendre peur comme de nombreux lecteurs, mais d’où provient-elle cette lumière nocive?

DL : Je vous avais parlé plus tôt dans l’entretien des deux parties qui constituent la lumière bleue la partie bleu-violet toxique et la partie bleu turquoise qui est importante. La partie bleu-turquoise est extrêmement importante, car elle est responsable de la sécrétion de mélatonine, c’est une hormone de régulation du cycle circadien (sic rythme jour/nuit) et elle est également présente afin de réguler la croissance en longueur de l’œil pour garantir une vision claire et nette sans lunettes. L’absence totale de lumière bleue serait également responsable d’insomnies du fait du dérèglement du cycle circadien.

Cette lumière se retrouverait partout dans notre quotidien.

Suite